Sélectionner une page

Les paris sportifs avec Betwinner Sénégal

Ou télécharger l’app Betwinner

Paris sportifs au Sénégal

Roger Caillois dans son traité de 1958 sur les jeux, intitulé L’homme, le jeu et les jeux, décrit le jeu comme un jeu de type aléa (jeux de hasard) qui comporte parfois un élément d’agon (jeux de compétition). En décrivant l’omniprésence et le besoin de réglementation des jeux et de pari sportif, il s’est inspiré de l’ancien jeu de dés, Abbia, où les gens pariaient parfois leurs femmes, et les chefs déclencheraient des guerres en pariant leurs chefferies, par dépendance et par désir de surpasser la concurrence. Cela, en un mot, contextualise l’environnement du jeu en Afrique et toutes les structures existantes en tant que régulateurs.

Le Sénégal est un pays d’Afrique de l’Ouest, éloigné des autres pays Francophone comme la cote d’ivoire ou le Bénin, avec une population d’un peu plus de 15 millions d’habitants et une ancienne colonie de la France. Le groupe ethnique et la langue majoritaires sont le wolof, et le pays est à 96% islamique. Il est donc choquant de connaître le pays en tant que nation de jeu, étant donné l’interdiction totale du jeu par l’Islam. Le pays, au diable la religion, est définitivement un pays de jeu, avec un contrôle quasi total de l’activité par le gouvernement.

Cette approche de grand frère du gouvernement suggère un motif politique et économique, car le jeu en Afrique pour la plupart des pays est plus une source de revenus pour le gouvernement, d’abord comme un impôt sur la population, qu’ils sont tous trop disposés à payer, et un impôt sur les entreprises qui concluent des accords pour amener leurs jeux dans les pays.

La scène du jeu sénégalaise est contrôlée par la Loterie nationale sénégalaise (LONASE), qui a ouvert ses portes le 30 décembre 1996 en tant qu’entreprise privée, avant d’être nationalisée en 1987 par la loi (loi 87/48 du 28 décembre). Le jeu est devenu une sensation à l’échelle nationale avec la nationalisation de la LONASE, et le sentiment croissant d’obtenir une tranche d’argent du gouvernement était et est toujours très attrayant pour la population, en particulier pour les classes économiques pauvres et moins privilégiées qui y voient leur « ticket d’or ». à la richesse.

Il ne nécessite aucun travail physique et n’est pas trop cher, mais le jeu est facilement addictif, l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement estime qu’un contrôle total est nécessaire, pour freiner les excès.

Sécurité et légalité des paris au Sénégal

La LONASE a un site Web nouvellement mis en œuvre, mais ne partage pas beaucoup de son fonctionnement interne sur le site. Cependant, l’institution dispose d’un certificat de qualité ISO-9001 et d’un ISO-27001 couplé avec WLA-SCS comme certificats de sécurité, la première institution publique ouest-africaine à les avoir.

L’interprétation de la LONASE du jeu responsable et sûr suit les directives de la World Lottery Association (WLA) et s’articule autour de :

Protection des mineurs (moins de 18 ans)

Sensibilisation des abonnés/joueurs/joueurs sur les méfaits du jeu excessif
L’établissement travaille sur une politique de prévention, qui s’articule autour de trois objectifs :

Réduire les effets négatifs du jeu excessif

Créer un environnement où les joueurs jouent de manière responsable
Établir une politique qui est le fondement des lois et des pratiques de jeu responsable
Sports préférés des Sénégalais sur lesquels parier
La forme de jeu la plus courante au Sénégal et l’une des plus anciennes (en Afrique francophone) est les courses de chevaux sous le contrôle du Pari Mutuel Urbaine (PMU) appartenant à des Français. Les jeux de casino sont très présents mais ne sont pas accessibles à la majorité de la population, du moins pas légalement.

Cependant, le PMU est éclipsé par les paris sur le football, qui reflètent davantage l’intérêt croissant des jeunes pour les jeux et la nature et l’attrait du football à l’échelle mondiale. PremierBet est l’un des principaux noms des paris sur le football en Afrique francophone et le plus populaire du pays.

Options de paiement pour les parieurs sénégalais

Le Sénégal n’a signé que récemment un contrat de cinq ans avec la société privée SENEJEUX, pour amener les jeux virtuels dans le pays. Cependant, cela ne signifie pas que les jeux virtuels n’ont pas existé dans le pays, en raison du peu de censure en ligne. Le paiement s’effectue en espèces partout où les jeux sont proposés et, dans un proche avenir, deviendra mobile.

Le jeu peut très bien être critiqué car le gouvernement s’attaque aux espoirs et au désir de gagner de l’argent rapidement, mais il en faut quand même deux pour danser le tango, et les gens ne semblent pas s’inquiéter de ce genre d’extorsion, tant que cela leur donne une chance dans un pot d’or.

 

inscrivez vous sur Betwinner

Ne perdez plus de temps, inscrivez-vous ou téléchargez l’application et commencez à gagner dès aujourd’hui