Sélectionner une page

Le bras de fer entre Coutinho et le Barça continu

Philipe Coutinho se trouve à un carrefour où il doit suivre le bon chemin dans les semaines à venir, s’il ne veut pas en payer les conséquences dans la suite de sa carrière. Rester à Barcelone jusqu’à la fin de la saison (ce qui ne semblerait pas être la meilleure solution) aura des conséquences sportives désastreuses pour les prochaines années. Et si, en revanche, il finit par partir durant le mercato d’hiver, comme le souhaite le Barça. Il ne peut pas se permettre de se tromper sur son futur destin. Le Brésilien n’a donc pas seulement le droit à l’erreur, mais doit aussi prendre des décisions structurelles en un temps record.
La résolution sur l’avenir de Coutinho est multifactorielle : elle va bien au-delà de la nécessité de la direction sportive du Barça, avec Mateu Alemany aux manettes, de libérer l’une des figures les plus onéreuse de l’effectif.

Philippe avait joué en janvier en maintenant son statut d’international Brésilien. Son entraîneur, Tite, qui a une confiance aveugle en lui, l’a fait convoquer en novembre, où il n’avait pas joué une minute lors des deux éliminatoires de la Coupe du monde contre la Colombie et l’Argentine. L’entraîneur gaucho lui a fait part de son soutien et de sa confiance et lui a dit qu’il l’attendrait pour le Qatar 2022, à condition qu’il retrouve son niveau. Et, pour cela, bien sûr, il doit jouer régulièrement, ce que Xavi ne garantit pas à Barcelone. Cou est, aujourd’hui, un remplaçant et les Gavi, Nico, Abde, Jutglà et compagnie l’ont dépassé.

Tous les meilleurs clubs tapent à la porte

Dans les dernières heures, plusieurs médias anglais insistaient sur le fait qu’il pourrait y avoir un échange de joueurs entre Arsenal, qui se débarrasserait d’Aubameyang, et Barcelone, qui placerait deux de ses « rejets », Coutinho et Umtiti, dans l’opération.

Le Barça a besoin de baisser sa masse salariale

Coutinho, qui aura 30 ans en juin, a échoué à Barcelone et ce n’était pas dû à un manque d’envie et au professionnalisme dont il a fait preuve. Les chiffres de l’opération, qu’il s’agisse du transfert le plus cher de l’histoire du club, et son bilan exorbitant, absolument dépassé dans la réalité actuelle du Barça, conditionnent désormais l’avenir du Brésilien. C’est une affaire très difficile à gérer, d’abord pour le Barça, deuxièmement pour le joueur et troisièmement pour les clubs qui peuvent montrer de l’intérêt à s’accorder ses services.

Rester dans le groupe pour conserver son salaire à Barcelone le reléguerait encore plus à l’international, car Xavi ne semble pas décider à le faire jouer plus.

Le Brésilien doit ravaler sa fierté.

En ce moment, à Noël 2021, il n’est plus un joueur de renommé mondiale, comme il l’était à Liverpool et lorsqu’il avait signé avec le Barça il y a quatre ans. Vous trouverez difficilement un club (même pas en Premier League) qui vous garantit un revenu similaire à ceux actuels, qui ont été négociés dans un scénario de gaspillage pré-pandémique.

Pour relancer sa carrière, Coutinho a besoin de prendre du recul, d’accepter son statut actuel, après le transfert au Bayern et une deuxième étape à Barcelone marquée par des blessures et une prestation très médiocre.

Cet été, le joueur n’avait pas voulu entendre parler de la possibilité d’une réduction de salaire. Le scénario de ces cinq derniers mois l’invite à reconsidérer et à accepter des émoluments plus appropriés en rapport à son niveau performance footballistique actuel.
La ballon est dans les pieds de Coutinho et de ses agents, qui, en silence, ont frappé à toutes les portes possibles pour tenter de trouver une destination. Et désormais, ne pensant qu’aux intérêts de sa pupille, un dépaysement s’impose pour mettre un terme à la dévaluation sportive et économique subie par le joueur de Rio de Janeiro.